Chirurgie de la tendinite

Chirurgie de la tendiniteLes douleurs de tendinite ne disparaissent pas toujours après traitement médical et physiothérapique, même lorsque celui-ci a été bien conduit y compris avec les nouvelles thérapeutiques à notre disposition comme les traitements par ondes de choc et les injections intra tendineuses de Plasma Riche en Plaquettes (PRP). C’est lorsque ce traitement médical a échoué que peut se poser l’indication d’un traitement chirurgical.

Cette chirurgie est essentiellement réalisée pour le tendon rotulien et le tendon d’Achille. Pour ce dernier lorsque la tendinite est proche de l’insertion, il faut parfois y ajouter une résection du coin postéro-supérieur du calcaneum s’il existe un conflit avec le tendon à ce niveau.

Le traitement chirurgical de la tendinite a pour but de « nettoyer » le tendon des fibres lésées parfois accompagnées de calcifications, que l’on peut considérer comme des mini arrachements ostéo tendineux. Lors de l’intervention, on réalise, un « peignage » du tendon, à la recherche des lésions qui sont alors ôtées. Pour cela, le bistouri sépare les fibres du tendon, réalisant ainsi un certain nombre de lanières, que l’on peut explorer d’une manière plus précise. Le tissu cicatriciel qui se forme entre les fibres, renforcera le tendon, ce qui permettra la guérison.

Je la termine maintenant systématiquement par une adjonction in situ d’un Plasma riche en plaquettes enrichi en cellules souches.

L’intervention est réalisée en ambulatoire.
Dans les suites, selon l’importance des lésions, le port d’une attelle peut être nécessaire.
La rééducation sera poursuivie pendant la cicatrisation du tendon en insistant sur le travail musculaire en excentrique et les étirements.
Habituellement, la reprise d’une vie courante normale est possible à 1 mois.

Les délais de reprise du sport sont très variables en fonction de l’évolution des douleurs et du sport pratiqué. Les sports sont repris dans l’ordre suivant : la natation, le vélo, le footing puis les sports avec blocages et changements de direction et enfin les sports d’impulsion-réception. Le délai est en général de trois mois.

Chirurgie du syndrome de l’essuie-glace ou syndrome de la bandelette ilio-tibiale

Il s’agit d’un conflit entre la partie distale du fascia lata ou bandelette Ilio-tibiale et l’épicondyle latéral
Cette pathologie survient le plus souvent dans les sports d’endurance.
On retrouve la zone douloureuse en regard de l’épicondyle latéral.
Le diagnostic s’appuie sur l’échographie et/ou l’I.R.M. qui montre la zone inflammatoire au niveau du fascia lata.
Le traitement est d’abord médical avec des étirements du fascia lata, des ondes de choc et /ou une infiltration échoguidée.
En cas d’échec de ce traitement médical pendant au moins six mois, une intervention doit être envisagée
Nous la réalisons maintenant sous arthroscopie qui permet de réaliser la synovectomie de la zone inflammatoire et l’allongement de la bandelette ilio-tibiale.

Le patient doit marcher avec une canne pendant deux semaines. La reprise du footing est réalisée entre la sixième et la huitième semaine et la reprise du sport de compétition au bout de trois mois.

Chirurgie du syndrome de l’essuie-glace ou syndrome de la bandelette ilio-tibiale

Allongement du Fascia Lata sous arthroscopie