Chirurgie ligament croisé postérieur (LCP)

Un ligament est une courte bande de tissu conjonctif fibreux composée principalement de longues molécules de collagène. C’est une structure extrêmement solide qui connectent les os entre eux dans les articulations.
Les ligaments permettent de contrôler la mobilité des articulations. Ils protègent l’intégrité de l’articulation lors des mouvements forcés au cours d’une entorse.
Au niveau du genou, il existe 4 ligaments principaux, 2 ligaments co-latéraux (médial et latéral ou ligament latéral interne et ligament latéral externe) situés de chaque côté du genou, et 2 ligaments centraux appelés croisés car ils se croisent au milieu du genou : le ligament croisé antérieur (LCA) et le ligament croisé postérieur (LCP).

Chirurgie-ligament-croise-posterieur

La rupture du ligament croisé postérieur (LCP) est une lésion rare mais fréquemment sous diagnostiquée, ce qui s’explique par une bonne adaptation fonctionnelle dans 85 {88b696bf2700d12398c30964f41039de701ab1baffac505c8144f3e2e2571fd4} des cas (inconfort, gêne et douleurs en décélération).
Contrairement aux ruptures du ligament croisé antérieur (LCA), l’instabilité qui en résulte est rare, raison pour laquelle sa réparation chirurgicale a longtemps été délaissée, ce d’autant qu’il s’agit d’une chirurgie difficile. De nombreux auteurs insistent néanmoins à l’heure actuelle sur le potentiel arthrosique à long terme de la laxité postérieure induite par la rupture du LCP, ce qui s’explique par la majoration des contraintes sur le cartilage de la rotule et sur le compartiment fémoro-tibial interne. Ces dernières années, différents travaux ont permis de faire progresser cette chirurgie grâce aux meilleures connaissances anatomiques et biomécaniques et au développement des techniques arthroscopiques.

Au stade aigu, le traitement est le plus souvent fonctionnel, non chirurgical. Un programme de rééducation est mis en place. Une intervention chirurgicale est réservée à des ruptures responsables d’emblée d’une laxité  postérieure très importante surtout si elle est associée à des lésions périphériques notamment des formations externes. La laxité postérieure différentielle doit être mesurée par des radiographies dynamiques.
Plus tard, la nécessité de cette réparation chirurgicale dépend uniquement d’une éventuelle instabilité ou plus souvent de douleurs de la fémoro-patellaire.

IRM-postop-lcpIl est préférable de faire réaliser cette chirurgie par des opérateurs ayant une bonne expérience de la chirurgie arthroscopique de reconstruction ligamentaire.

La reconstruction réalisée sous arthroscopie utilise le plus souvent le tendon quadricipital situé au dessus de la rotule, avec un plot osseux pris au niveau de celle-ci. Elle est réalisée sous arthroscopie et sous contrôle radioscopique.
Les suites opératoires et la rééducation sont beaucoup plus difficiles et beaucoup plus longues que celles du croisé antérieur.
Il peut persister une petite laxité postérieure résiduelle mais le résultat fonctionnel est en général bon.