aspect de la greffe en fin d’intervention
  • 299
  • 0

Allogreffe Méniscale

Comme cela est maintenant bien connu, la méniscectomie peut entraîner à long terme des lésions cartilagineuses surtout si elle était totale et pour le compartiment externe ce qui explique que nous essayons depuis plusieurs années, de préserver les ménisques soit par une résection économique soit par une suture.  L’exemple le plus typique est le patient de 40 ans ayant subi il y a 10 à 15 ans, une méniscectomie externe totale et qui va développer une arthrose externe (c’est-à-dire une usure du cartilage) plus ou moins importante.

lésions cartilagineuses débutantes après méniscectomie externe datant de 14 ans
lésions cartilagineuses débutantes après méniscectomie externe datant de 14 ans

Si ce patient à moins de 50 ans et que l’usure cartilagineuse est inférieure à 50 % de l’interligne articulaire, la solution actuelle la plus intéressante est la greffe méniscale utilisant un ménisque prélevé sur un patient en état de mort cérébrale, comme on peut le faire pour le cœur ou les reins.  Le ménisque sera prélevé de m anière stérile puis congelé et conservé au sein d’une banque de tissus.

Le bilan préopératoire va comprendre un scanner qui permettra d’avoir un ménisque de taille compatible avec le patient qui sera implanté. Il n’existe pas de problème de rejet comme pour d’autres organes.

La greffe méniscale va être préparée en début d’intervention avec un plot osseux postérieur puis l’implantation sera réalisée sous arthroscopie.

Elle utilise les techniques développées depuis une dizaine d’années pour les sutures méniscales avec une réinsertion dans des tunnels osseux des racines (c’est-à-dire l’insertion osseuse de l’extrémité antérieure et postérieure du ménisque) et une suture périphérique du ménisque à la capsule articulaire avec des implants développés spécifiquement pour ce type de suture comprenant de petites ancres reliées par un fil.  A la partie antérieure de l’articulation, nous devons utiliser des fils de suture passés de dehors dedans et noués en sous-cutané.

suture méniscale
suture méniscale

L’intervention, réalisée en chirurgie ambulatoire, dure deux heures.

Le patient pourra marcher en appui mais sous couvert d’une attelle et de cannes anglaises pendant quatre semaines en limitant la flexion à 90° pendant cette période.  La reprise du footing dans l’axe sera autorisée à trois mois et la reprise des sports à risques en pivot pas avant six mois.

Le taux de survie de la greffe est de 80 à 90 % à 10 ans. Cette solution chirurgicale permet de protéger le cartilage chez des patients encore  jeunes.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires - Votre adresse email ne sera pas publiée.